Un voyage de pêche, c’est si vite passé !

Jean, membre du groupe que j’ai eu le plaisir d’accompagner en Espagne, nous fait le plaisir de partager une des pages de son carnet de Voyage peche Espagnevoyage de pêche:

 

« L’Espagne… Qui aurait cru aller pêcher la truite là-bas? Très sceptique au début, j’ai fini par m’y résoudre après avoir eu des retours très positifs d’éminents membres du club mouche de Annonay et m’être fait convaincre par mes compagnons de voyage. Des pêcheurs, des vrais, toujours à la recherche des vraies truites. Et là, on n’a pas été déçu !!!

Une organisation sur mesure préparée par Alexandre Rodrigues nous a permit de trouver un lit douillet dès notre arrivée dans ces montagnes Pyrénéennes qu’il aime à faire découvrir avec ses paysages sauvages à vous couper le souffle. Après une bonne viande à la plancha et une nuit de repos, rendez-vous était pris devant l’hôtel avec notre guide pour découvrir sans perdre de temps quelques bons spots. Il faut dire que nous pouvons pêcher sur des lots de pêche d’une trentaine de kilomètres chacun.

L’eau est cristalline, le temps très clair, le paysage somptueux, l’habitat très soigné dans cette région chargée d’histoire. Deux équipes sont constituées et dès le premier jour, après les dernières consignes de sécurité pour ne pas se faire prendre par la vague, notre guide va nous apprendre avec pédagogie et sur notre demande « la nymphe au fil ». Après explications des bases qui doivent nous servir à démarrer la pratique et progresser seul, nous voilà aux essais. L’excellent matériel prêté par notre maître qui nous fournit ses plus belles nymphes ne garantit pas le résultat mais au moins, on ne peut pas dire qu’il est en cause car les démonstrations d’Alexandre nous feraient presque croire que c’est très facile!moniteur guide de pêche à la mouche

Après un quart d’heure de pêche sur un superbe pool, je me retourne. Christian allongé dans l’eau se baigne déjà. Normal, il applique la technique commando! Deux heures de pêche plus tard, et après avoir mis à rude épreuve la patience d’Alexandre qui nous aide à nous corriger, nous avons dérouillé même si la technique du tiroir est encore hasardeuse. Pourtant, des belles zébrées, il y en a sous chaque pierre mais elles sont très méfiantes …

C’est l’heure de s’arrêter et de retrouver Patrick et Jean-Louis qui ont pêché en autonomie. Un bon pique-nique au jambon et fromage locaux et nous voilà reparti sur un autre parcours en eaux plus rapides agrémenté de gros blocs. Il faut confirmer les acquis. C’est pas gagné mais quelques heures de pratique quotidienne devraient nous faire le plus grand bien comme nous l’a prescrit Alexandre.

 

Le soir, on fête cette belle première journée au restaurant. Un ou deux verres aidants, les langues se délient, les yeux brillent, on a tous de belles histoires de notre journée de pêche à raconter.

Le lendemain, mêmes conditions. Pêche en autonomie pour permettre à Patrick et Jean-Louis de profiter de notre guide. Avec Christian, Alexandre nous propose de remonter la rivière depuis un magnifique pont, chacun le long d’une berge. Mais attention, il devrait y avoir de grosses truites sur les bordures à l’affût. Je ne résiste pas au plaisir de pêcher en sèche avec ces petites mouches très flottantes fabriquées pendant la nuit. Je vais faire partir une première grosse truite, au bord devant un caillou exactement comme nous l’avait prédit notre guide… Des ombres se faufilent, il faut être plus discret. En voilà une autre. Avec une infinie lenteur, elle s’approche de mon petit parachute et finit par le prendre. Un ferrage retardé et la voilà à la bagarre. Splendide combat!!! Retourne à la rivière, tu feras des heureux. Mon lancé en lasso n’est toujours pas au top mais je sais pourquoi. Les vieilles habitudes résistent toujours… J’aurai encore quelques belles réussites. Christian aussi d’ailleurs qui après un début difficile réussit quelques beaux coups de ligne.

guide peche mouche

 

Il est l’heure de traverser et de rejoindre nos collègues sur une queue de platière. Ils ont l’air de s’être aussi bien amusé en queue de ce magnifique lisse où ils ont trouvé quelques belles partenaires de jeu. Je vous une très grosse truite sur la berge opposée. Alexandre va l’attaquer en nymphe à vue pour notre plus grand plaisir mais sans jamais pouvoir l’atteindre, elle finira par partir… Un repas plus tard et nous voici sur une nouvelle aire de jeu prêt pour le coup du soir. Superbe spectacle, belles éclosions, les truites rentrent en activité…

Les jours suivants, ce sera pêche en autonomie pour tous et mise en pratique des acquis car nous n’avons pris que deux jours de guidage. Vraiment dommage car même si notre guide nous a prodigué de nombreux conseils jusqu’à son départ et même indiqué d’autres très bons spots, son humour décapant aurait pu faire encore excellent ménage avec le notre et ses conseils sans concessions sur notre technique de pêche aussi. Cela n’empêchera pas quelques très belles prises comme ce bécard pris tout au bord juste avant une truite beaucoup plus grosse qui se décrochera après un formidable rush où j’ai dû courir au milieu des gros blocs et suivre le monstre pour finalement perdre le contact au moment où je croyais avoir gagné…

Alexandre aurait pu rappeler aux uns comment lancer et éviter les draguages, aux autres comment approcher un poisson en activité mais toujours aux aguets, au troisième comment ne pas se faire prendre par la vague ou faire un bon ferrage… Il y a tant de choses à dire pour pratiquer cet art dans ce haut lieu où la nature reste encore notre maître. Tout un équilibre à trouver entre la canne, le moulinet, la soie, le bas de ligne, la mouche et….. le poisson!Guide peche mouche

Là aussi, un bon conseil peut être bien utile…. »

Posted in Non classé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *